vendredi 30 novembre 2012

Aussi bien rien

Un argument vraiment moderne pour vendre des poivrons à Amalfi, un lieu très ancien.
S'il existe un paradis après la mort (ou un enfer, l'un ne va pas sans l'autre pour faire en sorte que les gens ne vivent pas leur seule vie, celle d'à présent), quelle déception pour les humains quand ils verront qu'il n'y a pas de sexe puisqu'il sera inutile !
À quoi passeront-ils le temps ?
(C'est l'éternité que je veux dire).
Y aura-t-il, du moins, du sport à la télé ( et de la télé) ?
Sinon, aussi bien rien, ne trouvez-vous pas ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire