lundi 24 septembre 2012

Ambassades partagées

 
Cette nouvelle du partage des ambassades de la Grande-Bretagne par le Canada  n'est pas étonnante.
Il s'agit d'une autre péripétie de l'opération qui est en cours depuis l'élection au gouvernement fédéral du parti conservateur canadien (on pourrait dire pro-colonial).
Ce partage fait suite (entre autres) à l'exaltation de la monarchie britannique à l'occasion du 60e anniversaire du règne d'Élizabeth II et à la célébration de la Guerre de 1812 contre les États-Unis -que le gouvernement conservateur prétend être une guerre du Canada contre les États-Unis mais qui a été, en réalité, une guerre de l'Angleterre contre les USA (la majorité de ceux qui combattaient pour l'Angleterre au Canada était des Loyalistes en provenance de la Nouvelle-Angleterre qui avaient pris parti contre l'indépendance des USA : des « Étasuniens » pro-britanniques combattaient donc des Étasuniens  ennemis des Britanniques).
On procède, somme toute, à une opération de « re-britannisation » du Canada. 
Opération pas difficile du tout puisque le Canada était à peine « dé-britannisé » depuis presque cent ans qu'il n'est plus, en principe, colonie britannique.
Si l'on voulait être ironique on pourrait dire que ce partage des ambassades sera une chance pour les Québécois qui pourront ainsi obtenir davantage de services en français dans les ambassades britanniques partagées, les Britanniques parlant davantage français que les diplomates canadiens qui, non contents d'à peine savoir baragouiner leur propre langue, se font un honneur de ne pas parler le français ou de faire semblant de ne pas le parler, cela n'étant d'aucune conséquence pour l'avancement de leur carrière, bien au contraire.
Par ailleurs on attend le retour prochain de l' « Union Jack » ou du « Red Ensign » pour remplacer le drapeau canadien, toujours dans le cadre de cette opération pro-coloniale. 
Les choses seront ainsi plus claires.
On explique la nouvelle ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire