vendredi 17 août 2012

Le malheur éternel de la Russie

Aucun espoir pour la Russie dont le premier malheur -celui qui a été la cause de tous les autres- a été l'adoption de l'horrible religion de Byzance, de l'horrible christianisme césaropapiste qui avait cours dans cette ville qui se prétendait la « deuxième Rome » (Moscou se prétendait, se prétend ?, la « troisième Rome »).
Il n'est pas innocent que le « crime » qu'on reproche aux chanteuses de « Pussy Riot » ait eu lieu dans une église.
C'est là l'origine du malheur de la Russie, l'Église, les églises.
Même le communisme qui y avait jadis cours était transi par ce césaropapisme importé.
Il en était sans doute une des formes les plus virulentes.
Et voyez les pays qui ont hérité de la religion de Byzance.
Ils ont tous un retard patent de civilisation.
J'ai beau avoir pitié de ces peuples, du peuple russe qui subi depuis des siècles les conséquences de ce premier et fondamental malheur de l'histoire, je ne puis m'empêcher de penser que tant qu'il n'aura pas renoncé à cette composante fondamentale de sa propre culture -le christianisme et le césaropapisme-, il ne s'affranchira pas de son retard de civilisation.
Et menacera la civilisation.
Rien à attendre de la Russie que du mal, qu'elle répand partout où elle le peut (Europe de l'Est, Chine, Cuba, etc.)
Jamais du bien.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire