dimanche 15 avril 2012

Samuel de Champlain était protestant

J'appelle cela (avec quelques réserves) une bonne nouvelle: Samuel de Champlain, le père de la Nouvelle-France et, par conséquent, de la nation québécoise, était protestant par le baptême, on vient de le découvrir hier (voir ici).
Voici ce qu'on peut lire dans l'article présenté ci-dessus :

Un spécialiste français de la généalogie a mis la main sur l'acte de baptême de celui qu'on considère comme le père de la Nouvelle-France, Samuel de Champlain.
Le document confirme ce que plusieurs historiens soupçonnaient : Samuel de Champlain était protestant et il a été baptisé à La Rochelle. Certains affirmaient que c'était plutôt dans la ville de Brouage.
« C'est une recherche qui a été très longue. Nous avons trouvé sa date de baptême du 13 août 1574 à La Rochelle », a expliqué Marcel Fournier, coordonnateur du projet franco-québécois de généalogie consacré aux pionniers de la Nouvelle-France.


La nation québécoise n'appartient donc pas, dès sa fondation, à l'Église romaine qui a été, au cours des siècles, en s'alliant avec l'Angleterre pour garder le pouvoir sur elle, complice de la tentative d'extermination que celle-ci a subie (et qui a, en grande partie, réussi).
(Au début du 20e siècle, un archevêque du Royaume-Uni, télécommandé par Rome, prêchait aux Québécois, à Montréal, d'abandonner leur langue, la langue française, au profit de la langue anglaise afin que, grâce à notre « renoncement linguistique », l'Église romaine convertisse toute l'Amérique du nord. Cette église est prête à toutes les compromissions pour accroître son pouvoir ... et ses revenus !).
On s'en doutait, Samuel est un prénom tiré de la Bible, comme Isaac, Jacob et Abraham et à l'époque où Champlain vivait, ce sont les Protestants qui portaient des prénoms tirés de la Bible.
Évidemment Champlain est un Chrétien, tout de même, et un croyant : les Protestants ne sont pas, non plus, sans défaut.
Ils ont même donné naissance aux Évangélistes, cette graine de Créationnistes et d'« Islamistes » terroristes chrétiens.
On ne peut tout avoir.
Tant qu'à être croyant, il valait mieux qu'il ne soit ni catholique ni membre de ces religions (encore plus) rétrogrades qui sèment le terrorisme aujourd'hui.
Le libre examen est le début de la liberté de conscience et, donc, de la liberté, et le Protestantisme préconise ces valeurs, pas ces religions rétrogrades dont je parle, si rétrogrades qu'elles interdisent l'apostasie sous peine de mort. 

Pouah !

4 commentaires:

Professeur Collard a dit…

Je ne sais si je me trompe, mais je crois avoir fait un lien plutôt amusant en faisant mes recherches pour mon cours sur Les Trois Mousquetaires: Si Champlain était protestant. il est quand même rigolo que Richelieu l'a soutenu pour la conservation du poste de Québec en fondant la cie des Cent-associés ...alors que Richelieu dans son désir de réduire les Protestants à néant ait mené le Siège de La Rochelle! ...ville d'où viendrait de Champlain selon les trouvailles de cette semaine!

Ai-je tort? Peut-être.

Jack a dit…

Richelieu voulait briser les Protestants en tant que force armée avec des places-fortes réservées à l'intérieur de la France. Je ne sais pas s'il voulait faire disparaître les individus protestants comme Louis XIV le fera plus tard car Richelieu était l'allié des Protestants en Allemagne contre l'Empereur Habsbourg et les catholiques et était plus intelligent que Louis XIV et moins orgueilleux, quoique cardinal.

Professeur Collard a dit…

Je vous remercie de la précision!

Jack a dit…

Si les forces fanatiques catholiques françaises (genre «Société du Saint-Sacrement» à l'origine de la fondation de Montréal) avaient pu ne pas exister, les Protestants auraient pu émigrer en Nouvelle-France (plutôt qu'en Angleterre ou en Prusse ou en Hollande et dans toute l'Europe) et les habitants français de l'Amérique auraient été plus nombreux que les Anglais, aurait fondé un pays aussi grand que l'Amérique du Nord entière, l'aurait colonisée d'une manière toute différente (respectueuse des Amérindiens par exemple). Aujourd'hui ce serait la Nouvelle-France qui serait la grande puissance mondiale et le français la lingua franca. Je hais le catholicisme, et le catholicisme français en particulier, pour cela: quelle stupidité dans ces gens. Indicible! Il en existe encore de fortes traces aujourd'hui.

Publier un commentaire