vendredi 13 avril 2012

Le destin des super-héros

C'est l'inévitable destin des super-héros étasuniens, une fois les moteurs de la caméra arrêtés et mis au rancart.
Ils n'ont pas ou n'ont plus de mère, ni de femme (la plupart du temps: que ferait d'eux une femme si elle n'est pas elle-même une super-héroïne? Et même alors...) pour leur mitonner des petits plats. Ils vont donc manger chez le premier marchand de malbouffe venu (ils ont des muscles et/ou des dons, pas de cerveau, pas de culture).
Et les voilà obèses!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire