vendredi 20 avril 2012

Il n'était pas nu, corniauds

C'est une photo de la scène où le sein de Janet Jackson serait apparu nu lors du spectacle de la mi-temps du Super Bowl étasunien de 2004 pour laquelle des millions de dollars ont été dépensés depuis lors devant presque tous les tribunaux des États-Unis.
Mais il n'était pas nu ce sein, vous pouvez le voir sur la photo, et plus encore sur le zoom que j'ai fait pour vous au bas de ce billet: une «
jolie» étoile de métal couvrait avec «art» le mamelon.
Combien d'argent a été dépensé devant les tribunaux pour obtenir une condamnation de Bush, Cheney et sbires (presque tous les politiciens étasuniens) pour les mensonges perpétrés par ceux-ci, de manière éhontée,
devant le monde entier pour justifier leur invasion de l'Irak (et ce sont les moindres de leurs crimes qui comptent aussi d'irréparables destructions, des massacres de dizaines de milliers de personnes, etc.)? Combien?
Rien -l'impunité- pour des mensonges indécents et des centaines de morts d'une part et, d'autre part, d'infinies et coûteuses poursuites à cause d'un sein qui n'était même pas nu.
Cela ne vous dit-il pas beaucoup de choses sur la hiérarchie des valeurs de la société étasunienne?
Car le sein n'était pas nu. Voyez:


Et même s'il avait été nu, il y en a des milliers chaque été sur les plages européennes, quelqu'un s'en scandalise-t-il?
La nudité publique de milliers de seins n'est-elle pas moins scandaleuse qu'un seul meurtre? Qu'un seul mensonge? Qu'une seule fraude?
Dans une véritable hiérarchie morale, un sein nu n'apparaît même pas.
Encore moins un sein pas nu.
À moins d'avoir été gonflé par une chirurgie mammaire ratée.
(Il y a une nouvelle ici sur «L'Affaire du sein nu»).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire