mardi 24 avril 2012

Grossier personnage qui voit la réalité telle qu'elle est

Le premier des cyniques, -ces grossiers personnages, comme les définit Ambrose Bierce (il en était), qui voient les choses telles qu'elles sont et non comme les autres voudraient qu'on les voie-, c'est Diogène.
Et comme grossier personnage on ne fait pas mieux que Diogène.
Alexandre le Grand avait demandé d'être reçu par lui. Recevant celui-ci près du tonneau où il vivait Diogène prend d'abord le temps de finir de se masturber avant de regarder celui-ci. Puis, à l'offre d'Alexandre : « Demande-moi ce que tu veux, je te le donnerai. », il répond: « Ôte-toi de mon soleil ! » car l'ombre du roi lui cachait celui-ci.
Tout cela -masturbation et refus des faveurs- pour signifier à celui qui se croyait fils de Zeus (fils de Dieu, donc, cela vous rappelle-t-il quelque chose ?) qu'il était un homme comme les autres (aussi méprisable que les autres et que lui-même, selon l'opinion de Diogène) et que ses faveurs étaient peu de chose devant ce que donnait gratuitement et à tous la Nature (la lumière et la chaleur du soleil).
Je rêve d'être cynique c'est-à-dire aussi grossier et véridique que Diogène mais je ne crois pas que je réussirais à me masturber en public.
Rares sont les gens à approcher d'aussi près la perfection du cynisme que Diogène.
Et je dirais, parmi les modernes, qu'Ambrose Bierce.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire