mercredi 8 février 2012

Un petit oiseau montré par un chat

Ce doigt que ce chat nous fait, avec raison, voir (nous traitons si mal ses congénères), et qu'on appelle en français « doigt d'honneur », les Romains l'appelaient « impedicus digitus », le « doigt impudique » puisqu'il représentait le pénis (sous son format phallus, me demande-t-on d'ajouter) et qu'on le montrait en signe de mépris.
Même chose chez les Grecs où le doigt devait sans doute porter le même nom que chez les Romains (αισχρος δάχτυλος ? Excusez l'absence des esprits sur « αισχρος », je ne les ai trouvés nulle part), les prétendus descendants des Troyens passant leur vie à transcrire ou à traduire les noms grecs en latin.
En anglais étasunien, l'expression pour désigner ce geste est « flipping the bird » qu'on peut rapprocher de l'expression française «sortir son petit oiseau» où ledit « petit oiseau » désigne aussi le pénis (également format phallus).
Ah comme tout est dans tout, et, à la fin, comme tout concourt à utiliser les mêmes métaphores pour désigner les mêmes choses et éviter d'utiliser les vrais noms, n'est-ce pas ?
J'ai appris la plupart de ces choses dans un article de Slate.fr (ici).
J'en ai appris une autre à propos du chat : celui-ci a quatre doigts aux pattes arrière et cinq doigts aux pattes avant, dont un pouce qui n'est pas mobile et qui est plutôt petit et que, pour cette raison, on appelle « ergot  ».
Mais c'est un pouce et le chat ayant des mains comme les nôtres à l'avant peut très bien nous envoyer un doigt d'honneur comme dans la photo.
C'est tout ce que nous méritons tous de la part des chats ... et de la nature en général.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire