mercredi 29 février 2012

Corruption de l'Église romaine

Citation de l'article du journal suisse «Le Temps» concernant les habitudes de ces autoproclamés représentants du dieu endormi du billet précédent (ici):

[Une taupe], qui évolue visiblement dans les hautes sphères de la curie, orchestre à intervalles réguliers la divulgation de documents secrets dans la presse transalpine, dévoilant peu à peu une gestion catastrophique du plus petit État du monde, des affaires de corruption, des malversations dans la gestion du patrimoine, des pratiques relevant du népotisme et des luttes d’influence.

À la Renaissance, et jusqu'à la fin du 18e siècle, les trois-quarts de l'Italie ont été frauduleusement détournés par les papes pour être donnés à leurs fils ou à leurs neveux.
Les mœurs n'ont pas changé, et si les papes se tiennent aujourd'hui apparemment tranquilles, les membres de leur Curie (cardinaux, évêques, monsignors et tutti quanti) ont pris le relais.
C'est l'argent des fidèles que l'on se partage maintenant, fautes de duchés et de principautés italiennes.
(L'article du Temps est ici -vous devrez sans doute vous inscrire pour le lire).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire