samedi 17 novembre 2018

Le bigaradier de Malaga

Il faisait exceptionnellement froid, à Malaga, le 23 mars dernier (comme les jours précédents et suivants), mais ces amères oranges de Séville (nommées en français, « bigarades »), dans leur  oranger, disons bigaradier, résistaient aux éléments.
Si amères que nul ne les cueille, sauf quand les Anglais en commandent pour confectionner leur marmelade, dont, si je ne me trompe, les Espagnols ont importé le nom (« mermelada ») pour en baptiser toutes les sortes de confitures.
Amères, amères, les oranges de Séville.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire