vendredi 14 septembre 2018

Une déesse morte

Habillée, et habillée ainsi, la Vénus de Botticelli perd tout rayonnement divin, me semble-t-il.
Ses cheveux d'un blond vénitien seuls trahissent sa divinité, mais ils feraient rire d'elle sur les pavés de nos villes.
Il n'y a pas que Dieu qui soit mort : les dieux aussi (et les déesses) !
Faut-il le regretter ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire