vendredi 10 juin 2016

Ce qui reste à Milos

C'est ce qui reste à la petite île de Milos en Grèce, que l'on a dépouillée, au 19e siècle, du temps qu'elle était asservie au sultan ottoman, d'une statue célèbre que l'on retrouve, depuis ce temps, au musée du Louvre et que l'on a appelée, par ignorance, « Vénus de Milo », alors que c'était d'une Aphrodite qu'il s'agissait puisque l'on était en Grèce et que l'œuvre était une œuvre grecque.
À cette petite église, il faut sans doute ajouter la mer bleue et ses rivages.
Mais cela vaut-il une Aphrodite mal baptisée et exilée loin de son pays natal par des Européens prédateurs sous prétexte de culture et qui ont agi à Milos comme ils l'ont fait sur toute la planète?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire