samedi 13 février 2016

Une meurtrière du fort El Morro et un tombeau inaperçu

C'est une meurtrière percée dans la muraille du Fort El Morro à La Havane.
Une parmi 30 ou 40 qui sont percées de ce côté de la muraille.
De là (en nettoyant les branches des plantes qui auraient pu y pousser et obstruer la vue comme ici) on pouvait tirer sur l'ennemi sans risquer trop d'être soi-même tué ou blessé.
Je ne sais pas s'il existait des canons assez petits pour y être utilisés mais, en tous cas, les arquebuses, ou leurs descendants plus malléables, pouvaient l'être.
La Havane, où se rassemblaient les galions chargés de tous les trésors d'or et d'argent de l'Amérique espagnole, était fort courue par les pirates et corsaires anglais et français, voire néerlandais.
Un des héros de la Nouvelle-France, Pierre LeMoyne d'Iberville, a participé à ces « courses aux trésors » et a d'ailleurs péri à La Havane (La France était alliée de l'Espagne à cette époque) et fut inhumé dans ce qui était alors la cathédrale de la ville.
Faute de temps et d'informations, nous n'avons pu visiter son tombeau ou voir sa pierre tombale.
J'ai appris, depuis la fin de notre voyage, que son corps a été ré-inhumé , dans ce qui est aujourd'hui le musée de la ville de la Havane, où l'on peut aujourd'hui voir sa pierre tombale dans un coin du musée, au niveau du sol (nous ne l'avons pas vue, hélas !).
Son corps devrait, selon moi, être rapatrié au Québec. 
Voici des photos de l'entrée du palais, avec la statue de Christophe Colomb au centre de chacune d'elles :

Une plaque vermoulue donnée, en 1935, par le maire de Montréal, Camillien Houde, orne l'un des murs de la cathédrale Saint-Christophe et rappelle le souvenir du héros québécois :

Voici une vue de la façade de cette cathédrale, d'architecture manifestement baroque (la plaque est du côté du clocher de droite) :

Elle n'est pas au bon endroit, c'est au Palais des Capitaines Généraux qu'elle devrait être : elle trompe les Québécois de passage !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire