jeudi 9 juillet 2015

Un vélo sous la semelle

Intéressante semelle, n'est-ce pas ?
Je connais des cyclistes qui ont la phobie des mœurs qu'ils imaginent aux autres.
Cette phobie, Freud l'a dit, cache un violent désir refoulé avec constance, surtout si elle est partagée avec un grand nombre d'amis, qui dissimulent le même désir sous la même phobie, d'autant plus violente et haineuse que le désir est profondément refoulé.

Peut-être devraient-ils marcher et se mettre un vélo sous la semelle, comme dans la photo, de peur de rendre suspect de phobie le vélo lui-même (avec ses pédales).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire