dimanche 29 juin 2014

Des ogres par millions

Peut-être, au temps d'Alphonse Allais, les ogres semblaient-ils rares, mais ils ne l'étaient pas si on considère que 14 années après 1900, ils sont tous brusquement sortis de leurs tanières, toutes griffes et tous crocs dehors, pour faire mourir une infinité d'humains, certains (par exemple des Québécois) absolument étrangers à leurs querelles maudites.
Mais, de nos jours, ils sont plus présents que jamais et les plus cruels d'entre eux ne sont pas seulement les chefs d'état mais des moins que rien, comme Gavrilo Princip,  l'assassin de François-Ferdinand.
Non plus des Orthodoxes terroristes mais des Musulmans terroristes, tous croyants meurtriers, de la même farine césaropapiste.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire