samedi 16 mars 2013

On récompense les échecs des PDG et des banquiers


Le conseil d'administration du géant aéronautique américain a décidé d'augmenter la rémunération pour 2012 du PDG James McNerney de 20%, saluant les résultats en hausse du groupe et faisant fi des déboires de son long-courrier 787, interdit de vol depuis la mi-janvier.

 J'imagine qu'à la prochaine catastrophe impliquant un appareil de la compagnie, on augmentera la rémunération du président de Boeing de 100%.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire