mercredi 6 mars 2013

L'odeur de sainteté

 Crédit photo: Flickr/Mikecogh

C'est la tête du gisant de Richard Cœur de Lion, le deuxième roi de la dynastie française (angevine) des Plantagenêts qui régna sur l'Angleterre de 1154 à 1485, plus de trois cents ans.
Elle a sans doute été sculptée à partir du masque mortuaire du roi.
Je vous parle de celui-ci parce que je viens d'apprendre qu'on vient de procéder à une analyse de son cœur qui était inhumé à Notre-Dame-de-Rouen.
Ce cœur était inhumé dans un autre lieu que son corps (inhumé lui à l'Abbaye de Fontevraud) parce que l'on croyait au Moyen Âge que le cœur était le siège de l'âme et qu'il méritait un lieu plus sacré que le corps pour être inhumé.
On a découvert que lors de l'embaumement de ce cœur on avait utilisé de l'encens comme pour le corps de Jésus-Christ.
Et -je le découvre à cette occasion et c'est la raison de ce billet- l'utilisation de l'encens pour l'embaumement a fait en sorte que l'odeur de l'encens est devenue ce qu'on appelle encore maintenant mais sans en connaître l'origine « l'odeur de sainteté ».
Évidemment il n'était pas question de sainteté pour Richard Cœur de Lion car celui-ci, comme tous les souverains de sa dynastie (et, je dirais, comme tous les souverains d'Angleterre, tant qu'ils ont pu), était d'une extrême cruauté malgré ce qu'en écrit Walter Scott.
(Celui-ci fait de Richard un bon et de son frère, Jean sans Terre, un méchant, alors qu'ils étaient aussi méchants l'un que l'autre, et que leur père et que leur mère et que leurs descendants, si cela est possible)
On fait même l'hypothèse dans l'article du Figaro où j'ai puisé ces renseignements (ici) que si l'on a ainsi embaumé à l'encens le cœur du roi c'était pour lui épargner un certain nombre d'années de purgatoire (un lieu qu'on venait juste d'inventer à cette époque chez les catholiques) sur les 33 auxquelles l'avait condamné l'évêque de Rochester pour qu'il expie ses crimes (je ne vois pas pourquoi cet évêque ne l'a pas condamné à l'enfer où (si l'enfer existe) il est allé de toute façon comme tous ceux qui ont exercé, exercent ou exerceront un quelconque pouvoir sur la Terre).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire