vendredi 22 juin 2012

Langue seconde ou langue étrangère ?

À propos de ce statut Facebook publié par «Larousse» sur la différence entre les mots «second» et «deuxième» en français (vous pouvez lire le statut ici), voici l'anecdote que j'ai racontée à mes amis et connaissances:

J'ai eu un collègue anglophone * qui voulait régenter le français (cette race semble vouloir tout régenter sur la Terre!) et imposer pour le programme dont j'étais responsable le nom «programme de français langue seconde», ce qui était en même temps un anglicisme et une sorte d'empêchement à étudier une ou plusieurs autres langues puisque, en français, «second» signifie «deuxième et dernier», comme vous le voyez ci-dessus dans le statut de «Larousse».
Le nom que je désirais pour ma part était «programme de français langue étrangère» puisque, pour les Anglophones auxquels il était destiné, le français était effectivement une langue étrangère.
Mais parce qu'à ce moment-là notre université avait un recteur fédéraliste qui ne voulait pas entendre parler ni du français ni de l'anglais comme de langues étrangères (puisqu'au Canada, croient les Québécois fédéralistes comme lui, qui se font évidemment baiser, le français et l'anglais sont des langues nationales, par conséquent non étrangères. Quelles personnes stupides!)
Le nom du programme a finalement été «programme de français pour Non-francophones».
Il est tombé au bout de 3 ans, victime du sabotage systématique du directeur de l'École de langues de ce temps-là.
Édifiant, non?

* Cela vous expliquera mieux peut-être son interventionnisme inapproprié, genre George W. Bush: il était citoyen des USA et se vantait de descendre des Pères Pèlerins puritains du Mayflower. Étant donné que George W. Bush lui-même était un descendant de ces passagers du
Mayflower, il n'y avait pas de quoi se vanter, selon moi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire