dimanche 29 avril 2012

Les «Terres de sang» ne sont pas qu'européennes

Dans le compte rendu de ce livre, dans «Le Monde» (ici), -«Terres de sang» par Thimothy Snyder (page en anglais au bout de ce lien)- je découvre ce que j'avais toujours pressenti (j'en ai souvent parlé dans ce blogue) mais que je ne savais pas de sources sûres: que l'un des modèles d'Adolf Hitler pour opérer ses massacres avait été la conquête de l'Ouest par les Étasuniens.
L'auteur -qui est étasunien- ne le souligne pas beaucoup, évidemment, mais ne peut le passer complètement sous silence. Voyez:

Sans les passer totalement sous silence, Snyder laisse néanmoins de côté les éléments qui rentrent moins dans sa démonstration, notamment le fait qu'Hitler se soit référé à d'autres modèles de conquête que les pratiques soviétiques : celle de l'Ouest américain par l'extermination des populations autochtones, par exemple.

Car le livre porte essentiellement sur le parallélisme exact entre les massacres nazis et les massacres soviétiques et sur le fait que l'un et l'autre se soient réciproquement inspirés dans la conduite et les objectifs des massacres, toujours commis pour des raisons ethniques et raciales (malgré les justifications sociales derrière lesquelles les Soviétiques se sont dissimulés, appuyés par tous les traîtres compagnons de route occidentaux).
L'auteur peut mettre de l'avant cette perspective pour ne pas trop parler des massacres opérés impunément sur les Amérindiens par ses compatriotes, massacres qui ont inspiré les Nazis sans doute davantage que les massacres soviétiques.
Les «Terres de sang» ne sont pas qu'européennes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire