mardi 26 mars 2019

Ouvre, ô mon cœur, sois sans effroi


UNE ÉPIGRAMME AMOUREUSE
INSPIRÉE DE
DJELLAL-EDDIN-AL-ROUMI

Ouvre, ô mon cœur, sois sans effroi,
Ne tremble pas bien qu’il soit nuit,
Ouvre, c’est lui, puisque c’est moi,
Ouvre, c’est moi, puisque c’est lui.



Marguerite Yourcenar, 1925, « Les Charités D'Alcippe »

dimanche 24 mars 2019

Température du jour à Arvida (24 mars 2019)


Un paradis ?

Ne serait-ce pas une bonne idée de paradis ?

Le déclin et la fin de l'hypocrite Église

 Crédit photo : Simon Giroux/Archives La  Presse

La Presse+ a publié, samedi 23 mars, cette parlante photo pour illustrer une chronique (ici) de Gérard Bouchard sur les errements de l'Église romaine au Québec, et sur son déclin et, je le souhaite, sa prochaine ignominieuse fin.
Peut-être la fin de cette scandaleuse et orgueilleuse Église sur toute la Terre.
Que tombent le vice, l'hypocrisie, l'imposture !
Voici quelques lignes de la chronique :

Tout a commencé avec le pacte de soumission et de collaboration que le haut clergé a contracté avec le colonisateur britannique.

Il s’est réjoui de la Conquête anglaise et, peu après, il a combattu la première tentative pour mettre fin au régime colonial. En 1790-1791, il a éreinté un projet d’université présenté par des laïcs. Il a aussi contribué à mettre en échec la deuxième tentative de décolonisation menée par le mouvement patriote, écrasé en 1837-1838. En guise de récompense, il s’est vu octroyer par les vainqueurs les pouvoirs que l’on connaît en matière d’enseignement, de santé, etc.
Il a manifesté longtemps de la méfiance et même de l’hostilité à l’endroit de la démocratie et il s’est opposé à l’éducation post-élémentaire pour le peuple. Entre les années 1830 et 1943, il a enrayé des projets gouvernementaux visant à instituer l’enseignement obligatoire jusqu’à l’âge de 14 ans.

samedi 23 mars 2019

Température du jour à Arvida (23 mars 2019)


L'esprit du sport

Tout l'esprit du sport professionnel en une image résumé !
Vous savez ce que représente le piège, et la portion de fromage, vous savez ce que représente la souris casquée !

Une méduse romanesque 19e siècle

Dans cette Méduse romanesque habillée en bourgeoise 19e siècle et à la chevelure serpentine, que de romans et autres écrits de l'époque me semblent résumés !
Balzac, Flaubert, Zola : cette Méduse me semble leur créature !
C'est d'eux que nous en tenons la représentation !

Sa Majesté, en 1887, vue par un artiste yoruba

Une statuette représentant la reine Victoria, créée, à l'époque, par un artiste yoruba à partir d'une photographie prise en 1887.
Les Yorubas sont membres d'un peuple dont le territoire s'étend sur plusieurs pays de l'Afrique de l'ouest.
Je ne sais pas si Sa Majesté aurait été « amusée » par cette représentation d'Elle, si Elle l'avait connue !
Mais on peut voir dans cette œuvre toute la distance qui sépare les perceptions respectives des membres de civilisations éloignées et différentes.

vendredi 22 mars 2019

Température du jour à Arvida (22 mars 2019)


Interpréter


Cette sculpture de Michael Schwarze (page en allemand au bout de ce lien) est intitulée  « Handfuss » (« main pied », traduction de Google), titre purement descriptif.
Je l'aurais intitulée « Faire taire » ou « avoir honte », mais cela constituerait des interprétations.
Mais n'est-ce pas ce que nous faisons, interpréter, en percevant tout ce que nous regardons ?

Le palmier de Londres

Ce palmier que vous voyez à gauche pousse à Londres, dans le quartier Mayfair.
Il fait partie de la thématique du parc, comme la petite girafe que vous voyez à droite.
Je ne sais pas s'il a des problèmes mais son existence semble démontrer que la température de la ville (et de l'Angleterre) n'est pas aussi détestable qu'on nous l'a fait croire.
Ou que les jardiniers anglais font des merveilles !

jeudi 21 mars 2019

Température du jour à Arvida (21 mars 2019)


Èphémères explosion de couleurs

Une vue des effets du printemps californien, qui est en cours à l'heure actuelle.
Hélas, à l'automne, à cause d'un manque d'eau due à d'irréfléchies manœuvres humaines, toutes ces terres brûleront !
Les superbes couleurs seront remplacées par un étouffant noir.

Un déculottage

Un déculottage pour montrer, il me semble, la vulgarité de certaines sculptures et autres statues renommées si, et seulement si, elles n'étaient pas des sculptures ou des statues.
Même  la statue qu'on appelle improprement « Vénus de Milo » (c'est une Aphrodite) n'échapperait pas à cette vulgarité si, tout à coup, elle prenait vie devant nos yeux !
(Peut-être une personne voudrait-elle se dévouer (en se dévoilant) pour me donner raison ou infirmer mon hypothèse ?)