jeudi 23 février 2017

Le haïku du crime


Le haïku du crime
(inspiré de vers d'Oscar Wilde)

 
On tue ce qu’on aime
par un regard un baiser
un mot un couteau


 

mercredi 22 février 2017

Température du jour à Arvida (22 février 2017)


Planètes

Chaque fois qu'on découvre une planète (7 aujourd'hui) où il peut y avoir de la vie, c'est un nouveau clou (dont je me réjouis interminablement) dans le cercueil des canonisés bourreaux de Giordano Bruno et des canonisés juges de Galilée, dans le cercueil de l'Église catholique et autres églises chrétiennes et, en général, dans le cercueil des religions qui se prétendent révélées, voire des autres.
Je me languis de la découverte d'une vie intelligente extraterrestre, qui mettra une fin définitive à toutes ces fables et contes de fée religieux, qui prétendent être la vérité !

Le haïku du paquebot rouge


Le haïku du paquebot rouge


le paquebot rouge
glissera sur les flots bleus
vers quel noir destin



Le paquebot rouge

Un tableau, pourtant célèbre, que je ne connaissais pas, d'un peintre français qui m'était également inconnu.
Il s'agit du « Lancement du Normandie » de Jules Lefranc, peint en 1933.
Le Normandie est un paquebot typique de l'art déco, et ce tableau également, comme vous voyez.
C'est surtout sa couleur rouge qui a attiré mon œil (et le destin du Normandie : voir ici). 
Voici, de 1935, une affiche de l'affichiste Cassandre représentant le paquebot dans ses couleurs et son état définitifs (du moins avant la 2e guerre mondiale) :

lundi 20 février 2017

Température du jour à Arvida (20 février 2017)


Le petit phare de la traverse de Saint-Siméon

Du coin de l'œil, j'ai tout à coup aperçu ce petit phare, après-midi, en passant en voiture près de la traverse fermée de Saint-Siméon.
Naturellement, je n'ai pas eu e temps de saisir mon appareil photo ou mon iphone pour le photographier.
Je suis amateur de phares et j'ai donc cherché sur la Toile pour en trouver une photo, car je voulais vous le présenter.
Vous le voyez, entouré de neige, devant le fleuve Saint-Laurent qui présentait beaucoup plus d'eau bleue, aujourd'hui, que dans cette photo.

Blogue au repos

Blogue au repos pour quelques heures !

dimanche 19 février 2017

Température du jours à Arvida (19 février 2017)


Ne rien faire !

Enfin, un scientifique appuie mon intuition (et mon désir) !
(L'article est ici mais n'est pas sans faute d'accord).

LIE LIE LAND

La graffitiste anglaise Bambi a dessiné cette parodie de l'affiche du film « La La Land », promis à des Oscars, pour se moquer de l'élection et de la présidence de Donald Trump.
Comme vous le voyez, elle a transformé le « LA » du titre anglais du film en « LIE » (« mensonge ») puisque c'est effectivement la danse des mensonges de Trump qui a transformé (ou, peut-être confirmé) les USA en « Pays du mensonge ».
Le sourire qu'elle a ainsi suscité chez moi est mouillé de larmes !

samedi 18 février 2017

Température du jour à Arvida (18 février 2017)


Le haïku des ignominies


Le haïku des ignominies

un jour le soleil
ne voudra plus révéler
ces ignominies


Une révélatrice protection contre les baisers

Ceci est une « oklad », une « protection métallique destinée à couvrir ou protéger les icônes ».
Les Russes sont, en effet, si friands de baisers aux icônes (ou à n'importe quelles lèvres, même les plus écœurantes, selon ce que je sais) qu'il faut protéger les icônes contre leurs « pieux » assauts.
Cette oklad particulière a été créée pour protéger l'icône de la Trinité d'Andreï Roublev.
Mais ces emplacements vides, où seraient les têtes, les mains et les pieds des membres de cette Trinité, me semblent particulièrement intéressants car ils me semblent révéler la vérité de cette fable chrétienne : il n'y a ni Dieu, ni un seul Dieu en trois personnes, il n'y a personne !
Rien que des trous noirs !
C'est la raison pour laquelle je vous présente ce riche chef-d'œuvre.
Voici l'œuvre de Roublev (à qui on a crevé les yeux pour avoir osé signer cette icône, malgré l'interdiction) :

Tant d'écœurants baisers, tant d'écœurantes tortures, tant d'écœurantes croyances, tant d'écœurants massacres !

Les chiens et les hommes

« Dommage que les gens n'aient pas le bon sens qu'en naissant les chiens possèdent ! »
 

Cette juste pensée est d'Erskine Caldwell.