vendredi 17 janvier 2020

Pékin, Washington, Shanghai, Los Angles : écrasées sous de similaires dictatures

Non, ce ne sont pas des villes chinoises noyées dans les fumées de la pollution, Pékin ou Shanghai, comme il serait normal de le croire : c'est Los Angeles, aux États-Unis.
De plus en plus, il n'y a pas de différences politiques ou climatiques entre les États-Unis et la Chine, depuis que Trump et ses subordonnés républicains occupent le pouvoir.
Cette pollution sur Los Angeles est le symbole de cette non-différence!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire