lundi 28 octobre 2019

Le mot « race » en français


Dans « Books », numéro 101, Octobre 2019

Les Surprises de l'hérédité

En français, le mot « race », d’origine nébuleuse, n’est pas attesté avant le xvie siècle. D’après le Dictionnaire historique de la langue française, il apparaît en 1500 pour désigner une race de chevaux. D’après le Littré, il en vient très vite à désigner une lignée familiale, noble notamment, une communauté (les jésuites), mais aussi des végétaux, des chiens, des géné­rations. 
Son sens s’étend au xviie siècle, et on le retrouve dans des expressions telles que « la race des enfants d’Israël » (Mme de Sévigné), « la race d’Abraham » (Bossuet), « la race de David » (Pascal). La notion de races humaines n’apparaît qu’au xviiie siècle, avec Buffon (par référence aux races animales) et Montesquieu. Voltaire écrit : « La race des nègres est une espèce d’hommes différente de la nôtre, comme la race des épa­gneuls l’est des lévriers. » 
Mais il faut attendre le xixe siècle pour voir sur­gir clairement l’idée d’une hiérarchie entre les races, avec notamment l’ouvrage de Gobineau « Essai sur l’inégalité des races humaines » (1853). Le mot « raciste », lui, n’est attesté qu’en 1892 (en 1895 chez Maurras) et le mot « racisme » qu’en 1902, mais pour désigner la « théorie sur la hiérarchie des races ». Le sens moderne ne se répand que dans les années 1920 et 1930.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire