mercredi 14 août 2019

Les larmes de l'esclavage

Toutes ces larmes de maquillage, ainsi multipliées, symbolisent bien, selon moi, toutes les horreurs de l'esclavage.
Dont tant de gens qui se croyaient vertueux ont, de manière masquée, profité, avec la complicité des Églises qui se prétendaient et se prétendent encore héritières de Jésus le Galiléen.
Je pense à Voltaire (je pense toujours à cet hypocrite) mais aussi Chateaubriand (hypocrite lui aussi, et menteur), dont le père faisait fortune dans la traite des esclaves noirs.
Noirs comme celle que vous voyez dans la photo !
Quel membre de la noblesse ou de la bourgeoisie européenne, au 17e et au 18e siècles, voire au 19e, n'a pas investi dans ce commerce infâme et n'y a pas arrondi ses fins de mois ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire