mercredi 10 février 2016

Un apôtre pelé

C'est l'apôtre Barthélemy représenté pelé par ses tortionnaires (écorché vif, plus précisément) et, toujours vivant, portant sa peau comme une sorte de grand châle (disons « foulard »).
Les Chrétiens se justifiaient ainsi d'administrer le même traitement aux hérétiques et autres sorciers et sorcières qu'ils confiaient ensuite aux autorités civiles pour qu'on les brûle.
Et cela avec l'approbation de certains pères de l'Église, dont Thomas d'Aquin, pourtant canonisé malgré ses pulsions meurtrières et malgré toutes les souffrances intellectuelles qu'il a infligées à plusieurs générations d'étudiants québécois.
Le tableau est de Matteo di Giovanni  et a été peint vers la fin du 15e siècle.
Je me demande pourquoi on n'a pas pelé le crâne de Barthélemy ...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire