lundi 29 juin 2015

Les pivoines « Maltais » de notre jardin

Ce sont les pivoines que j'appelle « Maltais » parce qu'elles proviennent de la « Ferme Maltais », par opposition aux pivoines « Théberge » dont je vous ai parlé ici et ici.
Elles ont commencé à fleurir il y a deux jours un peu en retard par rapport aux « Théberge ».

Mesdames étaient en retard, comme toutes les dames qui veulent apparaître comme des grandes dames !
Car ces pivoines ne sont pas rustiques comme les pivoines « Théberge », si belles dans leur simplicité : les « Maltais » semblent avoir un « pedigree * », comme les chiens ou les chats de race.
Elles sont magnifiques mais je les aime moins, malgré moi.
Il me semble que, pour les contempler, je devrais vêtir un smoking.
Elles seraient dignes d'un jardin à la française, rectiligne et symétrique.
Je préfère les courbes non calculées des jardins à l'anglaise.
Syndrome de Stockholm, peut-être !

* Citation de Wikipédia à propos du mot « pedigree » : 
À l'origine, le terme « pedigree » vient de l'expression française « pied de grue », utilisée pour désigner l'arbre généalogique d'un animal. En effet, schématiquement, un arbre généalogique ressemble à l'empreinte d'une patte de grue. Le terme « pied de grue » a été repris littéralement par les Anglais, qui en ont transformé la prononciation en « pedigree ». Au XIXe siècle, dans la langue française, le « pied de grue » est tombé dans l'oubli au profit du « pedigree ».

Aucun commentaire:

Publier un commentaire