mardi 26 mai 2015

Tragique ironie

Je sais pas si vous ressentez la même chose que moi mais il me semble y avoir une tragique ironie dans ce médaillon d'argent, représentant une tête d'Amérindien et comportant le mot « Liberty », publié cette année par la monnaie étasunienne.
C'est comme si un meurtrier voulait faire des bénéfices avec une de ses victimes.
Car toute l'histoire des États-Unis (comme celle du Canada, d'ailleurs, depuis la conquête britannique) est fondée sur le massacre et le génocide des nations amérindiennes.
À peu près tous les Amérindiens sont morts maintenant et ceux qui restent n'ont de cesse d'affirmer qu'ils sont loyaux au pays qui a exterminé leurs ancêtres, sans doute atteints du syndrome de Stockholm, comme la plupart des peuples soumis par la force et réduits, de manière dissimulée, en esclavage (les Québécois, par exemple) .
Et sur ce médaillon on vante l'esprit de « liberty » qui était le leur, pour montrer qu'on le partage et qu'on l'a hérité  d'eux.
Eux qu'on a fait disparaître ! Eux, les victimes dont on est les assassins !
(À moins que le mot « Liberty » signifie simplement que les Étasuniens sont maintenant « libérés » de ces peuples sauvages qui ne voulaient pourtant que se protéger ces prédateurs sans pitié venus d'Europe).
Tragique ironie, vous dis-je !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire