samedi 30 mai 2015

Fleurs et racines

Si les cerisiers sauvages qui poussent dans le parc près de chez moi ont quelques charmes, ce sont ces cylindres floraux que j'ai photographiés ce matin et qui vont bientôt se transformer en cerises.
Cerises, cela est vite dit : car elles rendent la bouche « épaisse » (si je puis dire) quand on en mange une ou deux, comme ce qu'on appelait « merise » quand j'étais jeune.
Il vaut mieux les laisser aux oiseaux qui ne semblent pas leur trouver d'inconvénients.
D'ailleurs tous ces arbustes qui portent fleurs et fruits proviennent sans doute d'une déjection d'oiseau, car nul n'aurait songé à les semer ou à les planter.
Ils s'en passent, maintenant, de ces déjections, car ils partent à l'assaut de la Terre entière en étendant leurs racines indestructibles dans toutes les directions.
C'est leur inconvénient principal et je ne sais pas si le charme de leurs fleurs le rend pardonnable.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire