mercredi 16 juillet 2014

De vespasienne à crèmerie

Tout près du petit monument dédié au poète Émile NelliganCarré Saint-Louis, à Montréal, cet élégant petit bâtiment néo-classique qui a jadis été construit (années trente du 20e) pour servir de vespasienne.
Le voici de plus près :

Je ne sais pas ce qui s'est passé mais un jour, sans doute dans les années soixante, il n'a plus servi de vespasienne (sans doute des amours interdites y ont eu trop cours le soir ou la nuit) : on l'a éventuellement transformé en crèmerie.
Il a conservé cette nouvelle vocation aujourd'hui (aux dernières nouvelles) : ce qui servait à évacuer sert aujourd'hui à remplir (où peut-on dorénavant évacuer ce qui remplit ?).
Le voici en plein usage, l'été, avec ses petits parasols rouges :

  Crédits photo : Michaël Monnier/Le Devoir

Aucun commentaire:

Publier un commentaire