jeudi 5 juin 2014

Nos yeux, nos oreilles, notre odorat, notre goût diffèrent, créent autant de vérités qu'il y a d'hommes sur la terre

Si j'étais né dans un château ou un manoir dont un tel mascaron avait orné la façade, peut-être que, comme Maupassant, moi aussi j'aurais écrit « Le Horla » et peut-être moi aussi aurais-je terminé ma vie dans une clinique psychiatrique.
Encore aurait-il fallu que j'aie son talent !
Ce mascaron orne en effet la façade du château de Miromesnil où est né Guy de Maupassant.
Voyez-le, tout petit, au-dessus de la porte dans cette photo du château :

Une phrase « proustienne » de Maupassant dans Pierre et Jean : « Nos yeux, nos oreilles, notre odorat, notre goût diffèrent, créent autant de vérités qu'il y a d'hommes sur la terre.  »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire