mardi 17 juin 2014

La Jeune Fille et la Mort

Cette photo d'Erin Elizabeth Kelly d'une jeune acrobate (ou yoguiste ?) sur un crâne de verre est peut-être une variation sur le poème célèbre de Matthias Claudius qui a servi au lied de Schubert ( « La Jeune Fille et la Mort ») et à l'un de ses quatuors à cordes.
Voici les paroles allemandes et françaises du poème :

Das Mädchen  
Vorüber! Ach, vorüber!  
Geh, wilder Knochenmann!  
Ich bin noch jung, geh Lieber!  
Und rühre mich nicht an.  
 
Der Tod  
Gib deine Hand, du schön und zart Gebild!
Bin Freund, und komme nicht, zu strafen.
Sei gutes Muts! ich bin nicht wild,  
Sollst sanft in meinen Armen schlafen!

La jeune fille
Va-t'en ! Ah ! va-t'en !
Disparais, odieux squelette !
Je suis encore jeune, va-t-en !
Et ne me touche pas.

La Mort
Donne-moi la main, douce et belle créature !
Je suis ton amie, tu n'as rien à craindre.
Laisse-toi faire ! N'aie pas peur
Viens doucement dormir dans mes bras !



La Mort parle comme une pédophile !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire