mardi 25 février 2020

Un serviteur du totalitarisme catholique

Vous voyez pourquoi l'Église romaine l'a canonisé, cet Ignace de Loyola, fondateur des Jésuites : non parce qu'il transmettait le message d'amour du Galiléen (il ne le faisait évidemment pas) mais parce qu'il est l'équivalent, dans cette Église, d'Hermann Göring, fondateur de la Gestapo, pour l'Allemagne nazie, ou de Félix Dzerjinski, fondateur, en dernière instance, du KGB, pour l'Union soviétique.
Il est le serviteur d'une entité totalitaire, davantage intéressée par le maintien de son pouvoir absolu que par l'obéissance au message de celui qu'elle proclame son fondateur.

Si vous croyez dans le ciel et les saints, ne l'invoquez pas, il n'y est pas ! 
D'ailleurs quel saint, quelle sainte pourriez-vous invoquer ? Celles et ceux que l'Église romaine a canonisé(e)s, elle l'a fait pour les mêmes épouvantables raisons que celles qui ont été évoquées pour canoniser Ignace de Loyola : par conséquent, ces saints, ces saintes, sont toutes et tous en enfer (si l'enfer existe) !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire