vendredi 12 juin 2015

Tigrures

Les zébrures me plaisent bien et, je crois, m'ont toujours plu.
J'ai toujours cru que c'est parce que j'avais le caractère timoré des animaux qui lui ont donné leur nom : les zèbres.
J'ai peur et me méfie de tout et ne parviens à surmonter mon sentiment qu'au terme d'analyses poussées et de réflexions.
Mes proches, voire mes connaissances, se gaussent de ce qu'ils appellent mon côté « parano ».
Je me suis un peu consolé en apprenant de Michel Pastoureau, spécialiste des couleurs, des bigarrures, des rayures et des zébrures, qu'au Moyen Âge, les vêtements zébrés ou rayés étaient considérés comme sataniques, qu'ils plaçaient leurs porteurs sous l'emprise du diable : on les brûlait si on le pouvait (pas les vêtements, les gens !), c'est-à-dire s'ils appartenaient au bas peuple.
Il m'a semblé qu'être sous l'emprise du diable pouvait, en quelque sorte, vous protéger des dangers que je craignais tant.
Mais, comme on le voit dans l'image que je vous présente, il n'y a pas que les zèbres qui ont des zébrures, les tigres aussi en ont.
Peut-être pourrais-je dire maintenant que j'aime et ai toujours aimé les « tigrures », si la chose se dit (elle se dit, le mot « tigrure » existe !)

Peut-être ai-je le caractère méfiant d'un tigre plutôt que le caractère peureux d'un zèbre.
Pour appuyer cette hypothèse, je souligne que je suis plutôt solitaire, comme le tigre, que grégaire, comme le zèbre.
La cause est entendue, ne trouvez-vous pas ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire