mardi 23 juin 2015

Ciel nocturne du 22 juin 2015

C'est bien le ciel du 22 juin vers l'ouest, où l'on voit Vénus et Jupiter près l'une de l'autre mais ce n'est pas la photo que je tentais de prendre, vers 22 heures hier, devant ma maison, avec mon Canon EOS Rebel T3i, que j'utilise rarement et dont j'oublie le fonctionnement d'une fois à l'autre.
Vous allez me dire (ironiquement) que j'aurais dû utiliser mon iPhone mais je ne crois pas car la chose était particulièrement difficile à réaliser étant donné que je désirais inclure aussi, dans la photo, la presque demi-lune qui se trouvait à gauche.
Je ne peux vous les présenter telles que je les ai contemplées mais les deux planètes étaient particulièrement brillantes, surtout Vénus dont on présume qu'elle était la « pâle étoile du soir » du poème de Musset (mais j'ai peut-être un préjugé).
J'ai déjà cité la partie de ce poème où apparaît cette étoile, mais je ne résiste pas à la tentation de la citer à nouveau :


Pâle étoile du soir, messagère lointaine,
Dont le front sort brillant des voiles du couchant,
De ton palais d'azur, au sein du firmament,
Que regardes-tu dans la plaine ?

La tempête s'éloigne, et les vents sont calmés.
La forêt, qui frémit, pleure sur la bruyère ;
Le phalène doré, dans sa course légère,
Traverse les prés embaumés.

Que cherches-tu sur la terre endormie ?
Mais déjà vers les monts je te vois t'abaisser ;
Tu fuis, en souriant, mélancolique amie,
Et ton tremblant regard est près de s'effacer.

Étoile qui descends vers la verte colline,
Triste larme d'argent du manteau de la Nuit,
Toi que regarde au loin le pâtre qui chemine,
Tandis que pas à pas son long troupeau le suit, -

Étoile, où t'en vas-tu, dans cette nuit immense ?
Cherches-tu sur la rive un lit dans les roseaux ?
Où t'en vas-tu si belle, à l'heure du silence,
Tomber comme une perle au sein profond des eaux ?

Ah ! si tu dois mourir, bel astre, et si ta tête
Va dans la vaste mer plonger ses blonds cheveux,
Avant de nous quitter, un seul instant arrête ; -
Étoile de l'amour, ne descends pas des cieux !


P. S. Je viens de consulter la carte mémoire de mon petit Olympus que j'avais aussi utilisé hier soir : il a fait un meilleur travail que mon Canon, voyez :

 La plus que demi-lune à gauche et, en bas, à droite, les petits points lumineux de Jupiter (le plus brillant) et de la minuscule Vénus.
À la demande générale un zoom sur elles :
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire