jeudi 30 janvier 2020

La fleur de lys plutôt que la croix

C'est la couronne de Louis XV telle qu'on peut la voir au Louvre.
Personne ne songe à la voler car toutes les pierres précieuses d'origine ont été vendues par la 3e République française (dans les années 1880) et remplacées par des fausses.
C'est, à ma connaissance, la seule couronne royale qui reste (j'ai un doute en ce qui concerne celle de Charles X) car toutes les autres (il y avait une couronne différente à chaque nouveau couronnement d'un roi) ont été détruites et fondues lors de la Révolution de 1789.
Je n'aime pas Louis XV qui, comme vous le savez, a livré les habitants de la Nouvelle-France, ancêtres de la majorité des Québécois, à l'ennemi héréditaire anglais qui venait tout juste d'effectuer le nettoyage ethnique des Acadiens  et s'apprêtait à commencer le génocide des autochtones et des Francophones qui dure encore, les héritiers anglophones canadiens ayant pris le relais des Anglais de manière infiniment plus subtile et efficace.
Je suis très heureux que les pierres de ce qui a été sa couronne soient du toc, car lui aussi était du toc de roi !
Si je vous présente ce qui reste de sa couronne c'est pour vous faire remarquer encore une fois (car je l'ai déjà fait dans ce blogue) que, contrairement aux couronnes royales (et impériales) des autres monarchies européennes, la couronne royale française, comme celles des autres rois qui ont précédé ou suivi
Louis XV, ne porte pas de croix à son sommet mais une fleur de lys.
Cela n'est pas sans me plaire, énormément !
Voyez : 
Se servir d'un instrument de torture et de mort d'un fils de charpentier galiléen (et de tant d'autres innocents) pour établir, au sommet d'une couronne en plus, une quelconque domination sur les humains et la Nature, me semble un épouvantable sacrilège, punissable de mort !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire