lundi 18 février 2019

La roue jaune des Juifs au Moyen Âge

Cette roue jaune que portent, par obligation légale, ces deux personnes les désigne comme appartenant à la religion juive.
La roue a été appelée « rouelle ».
Hitler n'est pas, en effet, le premier à avoir obligé les Juifs de son pays à porter un signe distinctif.
Louis IX, plus connu sous le nom de « saint Louis », au XIIIe siècle (1269), voulant les convertir de force au christianisme, obligea chaque Juif à porter la rouelle. 

Il s'agissait d'une pièce d'étoffe circulaire et jaune cousue sur le vêtement au niveau de la poitrine et du dos. Celui qui ne portait pas la rouelle avait une amende et son vêtement était confisqué.
La rouelle de Louis IX et l'étoile jaune d'
Adolf Hitler avaient un même objectif, celui de stigmatiser les Juifs et, éventuellement, qu'on les ostracise et les massacre.
Louis IX  que l'histoire a surnommé « saint Louis », n’était sans doute pas si saint que cela, ne trouvez-vous pas ?
On l'a canonisé, sans doute, parce qu'il avait servilement, comme tous ceux et toutes celles qui ont été canonisé(e)s, obéi aux ordres du pape, en l'occurrence, pour Louis IX, aux ordres que le pape Innocent III avait donnés à ses prédécesseurs et aux décrets du concile  du Latran IV, qui ont inauguré, en Europe, le mouvement antisémite qui a abouti à Hitler et aux Nazis !
L'Église romaine étant responsable de tous les crimes et ne songeant aucunement à canoniser ceux qui font le bien ou servent Dieu, mais seulement ceux  qui, qu'ils soient ou non des meurtriers de masse ou, manifestement, au service du Mal, la servent dans ses noirs desseins de domination, d'exploitation et de viol, ou se taisent pour éviter de subir les châtiments et les tortures que leur mériterait sa haine.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire