vendredi 30 novembre 2018

L'Infâme du Panthéon

https://www.books.fr/linfame-du-pantheon/
Celui que Books (ici) appelle ainsi « l'infâme du Panthéon » c'est Jean-Jacques Rousseau, né dans la république de Genève mais ayant fait carrière en France.
Son tombeau a été érigé au Panthéon de Paris par les successeurs du gouvernement de la Terreur (Robespierre, Saint-Just et autres scélérats), lors de la Révolution de 1789, non pas parce qu'il a abandonné les cinq enfants qu'ils a faits à sa maîtresse (on ne sait pas ce qu'ils sont devenus, abandonnés ainsi) mais parce qu'il a écrit « Du Contrat social ».
Cela me semble, à moi, une mauvaise raison : ce n'est pas parce que quelqu'un a fait quelque chose qu'on juge bien qu'on doit passer sous silence ses erreurs ou ses crimes : de toute façon, il y a bien peu d'humains qui soient vraiment admirables !
Voici les vers d'une épitaphe, composés en 1802 par le curé Alexandre-Joseph Guyot qui expliquent la position de ceux qui jugent Rousseau indigne du Panthéon (et Voltaire, le négrier, l'est tout autant, selon moi) :

CI gît l’auteur du Contrat social,


Destructeur acharné de l’amour filial :

Hypocrite écrivain, par les devoirs de mère

Qu’il anéantissait comme époux, comme père.

Bizarre ami, perfide citoyen,

De la société brisa le doux lien :

A cinq enfants il donna l’être,

Et dès l’instant qu’il les vit naître,

Le monstre !… impatient de s’en voir délivré,

Par l’instinct scélérat d’un cœur dénaturé,

Les arracha du sein de leur mère éplorée,

Sans qu’elle en pût jamais savoir la destinée.

Passants : indignés, attendris,

De ces infortunés vous entendez les cris :

L’écho plaintif et lamentable

En retentit autour, de la tombe exécrable ;

Pleurez le sort de ces enfants.

Vous tigres, vous lions de nos climats brûlants,

De ce père inhumain vengez le crime atroce ;

Accourez… pénétrez le caveau radieux ;

Et par tous les efforts de votre âme féroce,

Traînez son urne infâme hors du temple des dieux !

Voici une autre vue du tombeau de « L'infâme »:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire