vendredi 1 juin 2018

Pas de salut

On a les sauveurs qu'on peut, et ceux du cinéma étasunien sont aussi plausibles que celui des chrétiens, voire que celui de n'importe quelle religion : on est toujours devant des fictions ou des contes de fées !
Devant aucun salut !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire