lundi 16 octobre 2017

Pontiac, le chef de la résistance

Ce superbe ornement de capot représente le chef autochtone Pontiac, en l'honneur de qui la voiture qu'il orne a été baptisée par la compagnie General Motors.
Le territoire de la tribu de Pontiac était situé près de la ville de Détroit, où se trouve le siège de la compagnie.
Pontiac résista plus longtemps à la conquête anglaise de 1760 que les Francophones de la Nouvelle-France eux-mêmes.
Ainsi qu'on le dit dans Wikipédia « [Pontiac]  réussit, dans la « Rébellion de Pontiac », à mobiliser toutes les tribus de la région des Grands Lacs contre les Britanniques après la victoire de ces derniers sur les Français scellée par le traité de Paris de 1763. »
Il me semble qu'il mériterait qu'on immortalise son nom, au Québec, davantage que dans le nom d'une voiture qui disparaîtra bientôt et qui constitue l'hommage que lui rendent les habitants des USA.

Il mérite plus d'hommages que n'importe quel Québécois qui a contribué à la sujétion du Québec dans la fondation du Canada et dans la perpétuation de ce pays.
Et plus, naturellement, que n'importe quel Britannique ou Anglophone du Canada qui a ourdi le génocide de son peuple et des autres Autochtones du Canada, voire le génocide des Francophones ou leur relégation dans la réserve francophone que constitue la « province » de Québec (le mot province signifiant, étymologiquement, « le lieu où l'on cantonne les vaincus »)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire