mardi 13 septembre 2016

Le bombardement de Québec


C'est une gravure de la place Royale, de Québec, détruite par les bombardements de la flotte anglaise de Wolfe, en 1759.
Il me semble que le bombardement était pire que celui de Dresde ou de Coventry pendant la Deuxième Guerre mondiale, ne trouvez-vous pas ?
Peut-être devrait-on débaptiser la  rue de Coventry, près de chez moi, pour la rebaptiser « rue de la Place Royale de Québec ».
Combien de morts causés par ces bombardements, croyez-vous ?
Les statistiques n'existent pas, à ma connaissance.
D'autant moins que les conquis québécois ne voulaient pas froisser les vainqueurs anglais, comme toujours au cours de l'histoire, même aujourd'hui.
Imaginez, un attentat politique terroriste ( « l'attentat du Métropolis » ) a eu lieu, à Montréal, en 2013, lors de l'élection du parti Québécois : aucun journal francophone n'a parlé de cet attentat en ces termes.
Pourtant son auteur, Richard Bain, était effectivement un terroriste, radicalisé par les médias et les politiciens anglophones du Québec et du Canada à l'occasion de ces élections.
Voici une photo de la place Royale restaurée, telle qu'elle apparaît maintenant : 

On a tout effacé. 
Comme on a effacé les véritables tenants et aboutissants des crimes de Richard Bain.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire