mardi 5 janvier 2016

Du sang blanc et des cris silencieux !

Une très ornée colonne du Palazzo Vecchio à Florence.
Chaque fois que je vois une colonne croulant ainsi sous les méandres et fioritures baroques ou rococo, je me demande toujours ce que cachent ces décorations.
Pas comme matériaux : comme politique.
Ce sont toujours des histoires de dictatures et d'horreurs, comme le stalinien métro de Moscou.
Ici, il s'agit d'horreurs « médicéo-hasbourgeoise », si vous me permettez le néologisme, qui se sont étendues aussi bien au trône dit de « saint Pierre » qu'aux dynastes Bourbons de France.
Du sang blanc et des cris silencieux !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire