mercredi 16 septembre 2015

Vienne

J'avoue jouir infiniment quand je vois qu'on symbolise ainsi Vienne par une des toile de Klimt ( « Le Portrait de Fritza Riedler », 1906) plutôt que par l'un quelconque des Habsbourg, champions de la consanguinité, que je hais, ou par l'une de leurs baroques architectures faites pour imiter les autres.
Ils ont transmis leurs maladies génétiques acquises par mariages consanguins à toute l'Europe, grâce à d'autres mariages consanguins, et l'on peut dire qu'au 18e siècle toutes les dynasties européennes, sous des noms apparemment différents, étaient des maladives (surtout mentalement) dynasties Habsbourg.
(Pensez à Louis XIV et à ses petits-fils, plutôt Habsbourg que Bourbon, avec les conséquences de cette génétique sur leur intelligence).
On devrait vider la crypte des Capucins de leurs indignes cadavres et les remplacer par ceux des artistes et musiciens qu'ils ont méprisés ou ignorés.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire