dimanche 9 août 2015

Trop douce est la mort quand Diane la donne

C'est la Diane art déco de Paul Howard Manship.
Elle chasse, car c'est la déesse chasseresse, en même temps que la déesse Lune.
Ici elle chasse le chasseur Actéon que, cruellement, elle métamorphose en cerf pour l'avoir surprise au bain et qui sera dépecé par ses propres chiens incapables de le reconnaître.
Voici les deux statues côte à côte :

Voici Actéon de plus près, avec les bois de cerf qui lui percent déjà le front : 

Le poème de Philippe Desportes s'empare des sentiments de la victime :

Chaste sœur d'Apollon dont je suis éclairé
Le jour comme la nuit, déité redoutable
Que la force d'Amour a connue indomptable,
Amour des autres dieux tant craint et révéré,

Vois ce pauvre Actéon sans pitié dévoré
Par ses propres pensers d'une rage incroyable,
Pour avoir offensé d'erreur trop excusable,
Si le feu de ta haine était plus modéré.

Il fut audacieux, mais sa haute entreprise
Avec tant de rigueur ne doit être reprise,
Ains [ Mais] mérite plutôt loyer que châtiment.

Toutefois si ton ire autrement en ordonne,
Bien, il souffrira tout, s'écriant au tourment
Que trop douce est la mort quand Diane la donne.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire