mardi 9 juin 2015

L'amour serait un enfermement ?

Crédit photo : Michael Shoop/Flickr

Dans cette photo de Michael Shoop, ces cadenas voulant symboliser la pérennité d'un amour n'encombrent pas les parapets du pont des Arts à Paris mais un quelconque poteau le long d'un canal d'Amsterdam, au Pays-Bas.
Je ne sais pas ce qui a présidé au choix de cadenas pour symboliser la pérennité d'un amour : cela me semble transformer cet amour en prison plutôt qu'en autre chose.
C'est sans doute l'idée que les humains se font de quelque chose qui dure : une prison, une porte fermée, un coffre-fort, quelque chose dont on ne pas sortir, une condamnation à perpétuité.
Cette idée est une sorte d'acte manqué, car nul n'ignore que rien ne dure dans les sentiments humains, à moins que ces sentiments n'évoluent et ne se transforment.
Qu'on recycle ces cadenas, leur métal éviterait bien des pollutions, surtout celle que cause leur vue partout sur la planète.
Et on éviterait qu'en les voyant ainsi les enfants se forment une fausse et rébarbative idée de l'amour !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire