jeudi 4 juin 2015

Chapelle

Ceux qui ont étudié à l'université Laval de Québec connaissent la silhouette de ce bâtiment.
Dans les temps lointains où j'y ai étudié (c'est-à-dire pendant ma jeunesse pas assez folle, à mon gré, et pas faute d'avoir essayé de l'affoler), c'était la chapelle du Grand Séminaire et de la faculté de théologie.
Maintenant que séminaire et théologie sont allés se faire voir ailleurs, on me dit qu'il s'appelle « pavillon Casault », j'avoue ne pas savoir pourquoi (ledit Casault doit être un prélat jadis recteur de l'université).
Mais si je vous présente ainsi ce bâtiment, c'est que son architecte est Ernest Cormier, celui-là même qui a dessiné le pavillon principal et la tour art déco de l'université de Montréal .
Cette chapelle me semble établir un pont entre l'art roman et l'art déco.
Qu'est-ce qui ne vient pas du Moyen Âge en Amérique du nord, du moins dans ce qu'on a fait à la fin du 19e siècle et au cours du 20e (le reste de l'Amérique est plutôt baroque) ? 

Et, ajouterai-je comme une sorte de venin dans la queue de ce billet, quel dommage que l'université Laval, comme la plupart des habitants de la ville de Québec se laisse aujourd'hui pourrir (et depuis un quart de siècle, je dirais) par les émanations délétères et les miasmes puants des radio-poubelles et des partis de droite qui règnent sans partage sur la malheureuse région où elle est établie !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire