jeudi 28 mai 2015

PETITE MORT, GRANDE VIE

Avec un peu de connaissances psychanalytique, on comprend pourquoi on peut écrire « PETITE MORT, GRANDE VIE » dans cette photographie de Pol Pierart.
Pour ma part, j'aurais écrit «PETITES MORTS, GRANDE VIE » mais peut-être cela révèle-t-il que je préfère la quantité à la qualité : la peste étasunienne, je suis atteint de la peste étasunienne !
Devenue la peste universelle, la véritable grande peste !
Vous n'en doutiez pas ...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire