mardi 17 mars 2015

Akhénaton

C'est une reconstitution selon d'autres règles esthétiques que celles de l'Égypte ancienne (et particulièrement de celles de la 18e dynastie) du visage du pharaon Akhénaton, le père de Toutânkhamon.
Le pharaon qu'on a appelé « hérétique », celui du dieu unique, le dieu Soleil, peut-être ancêtre du dieu unique des Hébreux et, par conséquent, de celui des Chrétiens.
Ses sujets égyptiens se sont très vite aperçus qu'un dieu unique génère le fanatisme et les massacres et, après sa mort, sont revenus au polythéisme dont les fidèles, plutôt que d'imposer aux autres, par la force et la menace, un dieu particulier, en changent plutôt volontiers quand celui à qui ils ont adressé une prière ne les a pas exaucés.
C'est l'avantage d'avoir plusieurs dieux : au lieu de maudire l'unique et de devenir athée si son dieu ne répond pas à nos attentes, on devient le croyant et le fidèle d'un autre, sans faire d'histoire et sans nuire aux fidèles d'un autre des innombrables dieux.
Le monothéisme a tous les inconvénients d'une autocratie (pour l'autocrate et pour les croyants) !
J'ai trouvé cette reconstitution moderne du visage de l'hérétique pharaon ici.
Voici une représentation égyptienne ancienne d'Akhénaton :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire