lundi 8 septembre 2014

Tintin à la cabane à sucre ?

Les albums des aventures de Tintin ont été parmi les rares albums de bandes dessinées européens qui n'ont pas été mis à l'index et condamnés par le clergé catholique lors de la Grande Noirceur* qui s'est abattue sur le Québec pendant près de 150 ans, après la répression britannique de la Rébellion des Patriotes à la fin des années 1830.
Selon Yves Pelletier, un membre du groupe d'humoristes « Rock et Belles Oreilles », comme les Québécois le savent, c'est parce que Tintin « est un boy-scout, catholique, francophone, vertueux ».
On pourrait ajouter qu'il n'a pas de vie sexuelle.
Car c'est ainsi que le clergé catholique voulait les Québécois, tout en leur prêchant d'avoir un nombre infini d'enfants.
Clergé stupide (évidemment, comme tout clergé ! C'est un pléonasme d'associer les deux mots !)
Il n'y a pas eu d'album intitulé « Tintin au Québec » ou « Tintin à la cabane à sucre » comme pourrait le laisser croire l'image ci-dessus, mais on parlera des relations entre le Québec et Tintin dans une émission à Télé-Québec ce lundi soir, 8 septembre.

* Les historiens ont l'habitude d'appeler de ce nom la période duplessiste. entre 1945 et 1960, mais en réalité Duplessis n'est que le dernier avatar d'une longue suite de zombies catholiques qui ont, à quelques exceptions près, administré le Québec sous la direction des curés et des Anglais jusqu'à 1960, voire au-delà.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire