vendredi 14 février 2014

La réparation partielle d'une irréparable faute

http://www.lefigaro.fr/international/2014/02/13/01003-20140213ARTFIG00433-l-espagne-rouvre-les-bras-aux-sefarades.php
Une sorte de réparation qui ne me déplaît pas, même si elle est encore incomplète :

522 ans après les avoir expulsés. Le gouvernement de Mariano Rajoy prépare [...] une loi pour accorder la nationalité espagnole aux descendants des Juifs expulsés en 1492 par Isabelle la Catholique.

La réparation ne me déplaît pas car le nom de la coupable est souligné, cette pétasse d'Isabelle la Catholique, « catholique », effectivement, et (mais on ne le dit pas) usurpatrice du trône de Castille aux dépens de sa nièce (la faute est néanmoins moindre que celle d'être catholique).
J'aimerais qu'on fasse le procès posthume de cette raciste, genre « procès de Nuremberg » car elle s'attaquait au même peuple qu'Hitler, avec la même idéologie.
Sans compter les génocides qu'elle prépare dans le Nouveau Monde en encourageant les explorations meurtrières de Christophe Colomb, que d'autres génocidaires vénèrent.
L'article du Figaro est ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire