vendredi 28 février 2014

La libération

Ce dessin, que j'ai emprunté ici sur Facebook, me semble une représentation intéressante de ce qu'on pourrait appeler « la libération ».
Le métal qui emprisonne se dissout soudain et ce qui n'était qu'un long fil de métal se rompt et donne naissance à des êtres ailés (des oiseaux ?) qui, vivants et libres enfin, fuient en s'envolant.
Ils ne risquent pas de subir le sort des colombes qu'on lâchait naguère après avoir allumé la flamme olympique et qui s'y brûlaient.
Ou le sort de celles qu'on lâchait à Rome à diverses occasions et sur lesquelles se précipitaient les vautours pour les dévorer (image fidèle de ce que font les prélats vautours, dans la ville éternelle et sur toute la planète, aux fidèles colombes que constituent les croyants).
Car ces êtres ailés sont de métal !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire