samedi 14 septembre 2013

Les bons débarras et les grands embarras

C'était la page couverture du numéro de juillet 2007 du « New Yorker ».
Le Québec est confronté aujourd'hui au même dilemme.
Nous nous sommes débarrassés de celle de droite dans les années soixante.
Et nous sommes maintenant embarrassés de celle de gauche.
Quant à celle du centre ...
Que faire ?
Ceux qui nous traitaient jadis de catholiques retardataires (avant que celle de droite disparaisse) nous traitent maintenant  de nationalistes rétrogrades (pour vouloir libérer à son tour celle de gauche).
Veulent-ils que nous sortions celle de droite (et les porteurs de soutanes) du placard ?
Pour pouvoir nous condamner de le faire ?
Cela ne m'étonnerait pas : pour ces excréments de puritains créationnistes fanatiques, avec leur monarque chef d'Église et qui ne peut être catholique, tous ceux qui ne pensent pas comme eux (et ne parlent pas leur langue) sont condamnables.
Ils sont le loup de la fable !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire